Agressions cutanées : gare au tabac et aux lumières bleues

Agressions cutanées 2

La peau est sensible comme toute autre partie du corps. Elle a besoin de protection et d’une bonne condition de vie pour qu’elle puisse garder sa jeunesse. Alors que les mauvais signes comme les rides, cernes, et pertes d’éclats démontrent que la peau souffre et se déstabilise. Il pourrait y avoir plusieurs causes comme la fatigue, l’allergie, la saison. Toutefois, découvrez les raisons principales les plus fréquentes étant la source de ces effets négatifs : le tabac et la lumière bleue.

La sensibilité de la peau

Le signe de vieillissement sur la peau n’est pas simplement à cause du temps. Mais son origine est également des mauvaises fréquentations externes de soi-même. Par conséquent, il est possible que la peau devienne, d’une année à une autre, sèche et pauvre. Dans tous les cas, rien de mieux que de garder une apparence de peau jeune le plus longtemps possible.

Principalement, la peau doit être hydratée et bien nourrie. C’est vrai qu’il y a quelques méthodes de protéger la peau pour garantir sa santé. Par exemple, on peut recourir à plusieurs crèmes tels que le beurre de karité, l’huile d’amande ou d’argan, ou aussi ceux qui sont riches en lipides. Mais les effets quotidiens sur la peau apparaissent souvent comme étant un phénomène agressif et incompréhensible. De nos jours, le sujet de tabac et peau ne cesse pas d’inciter les fumeurs d’être sur leurs gardes. Car sans connaître ce mécanisme, cela provoque des retombées néfastes pour la peau. C’est pourquoi il est très important de comprendre pourquoi le tabac et la lumière bleue sont dangereux.

Le tabac est un destructeur de la peau

Le tabac est connu comme destructeur de plusieurs organes du corps. La peau ne peut être que la première victime. Lorsqu’il s’agit des effets indésirables du tabac sur la peau, on pense directement aux rides, cernes, pores dilatés, et plusieurs. Cela est à cause de l’effet de la nicotine incorporée et de ses mélanges avec de produits chimiques très riches et non mesurés. L’une des plus grandes apparitions indésirables est le séchage, le vieillissement précaire et la perte d’éclat de la peau. Et pour une personne qui fume souvent sous le soleil, les conséquences sont logiquement doublées.

L’opération du tabac commence par l’élimination de la vitamine C étant le principal générateur de collagène. Or le collagène est un élément structurel de la peau et garantit en permanence sa souplesse. De même, la fumée diminue l’espace des vaisseaux sanguins. Elle peut gêner le transport d’oxygène et les nutritions des kératinocytes circulant sur l’épiderme. Car sans la protection de ces kératinocytes, les teintes grisâtres apparaissent comme étant des parties mortes de la peau.

Pourquoi les lumières bleues sont-elles dangereuses pour la peau ?

C’est vrai que d’une certaine manière, ces lumières peuvent améliorer la peau en tant qu’antimicrobien. Mais dans la limite où la peau est exposée au soleil, l’écran d’ordinateur, la lampe LED ou encore un appareil d’un effet similaire. Cela devient une menace pour la peau.

Cette enveloppe du corps est notamment sensible à la lumière bleue. Son exposition fréquente à cette dernière génère facilement des incidences cutanées comme le vieillissement précaire. En effet, la croissance de la désoxydation et de la projection des rayons lumineux ultra-violets altère rapidement le système de régénération de la peau. Car ces rayons sont des destructeurs des cellules de kératinocytes de l’épiderme, dans le même effet que le tabac. Par conséquent, les incidences sont visibles après quelques années sur la peau : des ridules, rides, teint terne. Il n’y a qu’un seul moyen pour éviter l’incident, limiter l’exposition de la peau sur les lumières bleues au sein de la vie courante.

Les bienfaits du CBD sur la santé
Comment lutter naturellement contre le manque de sommeil ?
Chirurgie esthétique : Top 3 des interventions les plus pratiquées