Les avantages des masques en tissu réutilisable

masques en tissu réutilisable

Le port de masques de protection est actuellement indispensable pour lutter contre le COVID-19. Il s’agit en effet d’un investissement à part pour les ménages. Mais avec la pléiade des modèles disponibles sur le commerce, il est souvent difficile de faire un choix. Au lieu d’acheter régulièrement des paquets de masques jetables, optez plutôt pour une option plus économique : le masque en tissu.

Pourquoi porter des masques en tissu réutilisable ?

Un masque jetable (FFP2 et masque chirurgical) doit être jeté après quelques heures d’utilisation. En revanche, le masque en tissu, encore appelé masque barrière ou masque grand public peut être réutilisé à plusieurs reprises. Cet accessoire convient aux personnes qui ne sont pas atteintes du COVID. C’est d’ailleurs un choix écologique puisque vous contribuez à la réduction du gaspillage et des déchets dans la nature. Pour éliminer les bactéries et virus, il suffit de le laver avec de l’eau et du savon après chaque usage. Sinon, vous pouvez aussi le mettre en machine à 60 °. Sur le long terme, c’est également une solution économique. En effet, vous avez la possibilité de l’utiliser jusqu’à 50 fois. Ce qui vous permettra de réduire considérablement les dépenses. Enfin, l’offre est très variée. Vous pouvez assortir votre masque avec vos vêtements afin d’apporter une touche personnelle à votre look. Pour trouver un spécialiste dans la vente de masques en tissu réutilisable, textile médical et combinaison de protection, faites un tour sur baymedical-france.com. Il faut cependant faire très attention, car les modèles disponibles sur le marché ne protègent pas suffisamment du virus. Voilà pourquoi il est essentiel de respecter les gestes barrières. On tient aussi à noter que certains tissus peuvent entrainer des irritations pour les personnes à peau sensible.

Masque en tissu : quelles forme et matière choisir ?

D’abord, qu’il s’agisse de masques chirurgicaux ou en tissu, il est très important de sélectionner la bonne taille pour limiter les gênes occasionnées par le port et garantir une protection optimale. Les modèles dotés de lanière ajustable par exemple sont très pratiques, car ils peuvent s’adapter à n’importe quel type de visage. En bref, l’objectif est de choisir un accessoire agréable à porter, qui vous met à l’aise et qui épouse parfaitement la forme de votre visage.
On distingue deux types de masques en tissus. Les masques appartenant à la catégorie 1 sont à privilégier pour les professionnels en contact avec le public. Elles sont capables de filtrer au minimum 90 % des particules de microns. En revanche, les masques faisant partie de la catégorie 2 offrent une protection d’au moins 70 %. Pour votre sécurité, évitez les produits bas de gamme, ils ne sont pas efficaces.
Côté matière, privilégiez des masques conformes aux normes AFNOR et hypoallergéniques. Doux et abordable, le coton est le plus répandu. Ensuite, choisissez une couleur et un motif au gré de vos envies. Dans tous les cas, c’est une question de goût.

Quels sont les autres éléments à vérifier ?

Le système d’attache du masque est souvent négligé. Pourtant, c’est un détail important pour garantir la fiabilité de l’équipement. À vrai dire, pour une protection optimale, vous devez opter pour un système pouvant maintenir correctement le masque sur le visage. Cela limitera également les risques d’inconfort, notamment si vous devez le porter pendant une période prolongée. Le prix est aussi un paramètre qu’il faudrait revoir. Il vaut mieux payer plus cher pour des accessoires d’excellente qualité. En tout cas, plus vous commandez une grande quantité, plus le prix sera attractif. Pour finir, achetez vos surblouses jetables, masques, combinaisons jetables et textiles médicales dans un magasin physique ou virtuel réputé et sérieux revendant des produits de qualité et respectant les normes en vigueur.

Les bienfaits du CBD sur la santé
Comment lutter naturellement contre le manque de sommeil ?
Chirurgie esthétique : Top 3 des interventions les plus pratiquées